Menu

Injections intimes

Il y a différentes raisons pour pratiquer des injections dans la sphère intime :

La sécheresse vaginale

Avec l’arrivée de la ménopause , de nombreuses femmes se plaignent de sécheresse vaginale, ce qui provoque un inconfort au quotidien, parfois des douleurs spontanées ou pendant les rapports sexuels ( dyspareunie), ce peut être également la raison d’infections vaginales ou urinaires à répétitions.
On peut également souffrir de sécheresse vaginale lorsque l’on prend une hormonothérapie après un cancer du sein.
Que peut faire une injection d’acide hyaluronique dans cette situation ?
Certains acides hyaluroniques ont une formulation spécifique pour traiter cette muqueuse. La principale propriété de l’AH est de réhydrater la zone dans laquelle il est injecté, l’autre propriété est de stimuler la fabrication de son propre acide hyaluronique. Que ce soit dans la peau ou dans une muqueuse, l’apport d’acide hyaluronique va augmenter l’hydratation de la zone et restaurer son équilibre.
La muqueuse retrouve alors son niveau d’hydratation et sa fonctionnalité.

Comment se passe une injection ?

Après la pause d’un gel anesthésiant pendant 20 minutes et la désinfection de la zone, on va pratiquer l’injection du gel, celui-ci va se répandre dans la muqueuse. L’effet est constaté après 2 semaines environ et va durer 6 à 9 mois.

La restauration du volume des grandes lèvres

Avec le temps, la peau se relâche, perd son épaisseur et la graisse superficielle qui donne le galbe de la peau diminue. Il en va de même pour la sphère intime. Les grandes lèvres finissent par se relâcher et donner un aspect de « sac vide » assez inesthétique.
Parfois il s’agit de corriger un aspect non lié au vieillissement mais un manque de galbe naturel qui laisse apparaître les petites lèvres de façon trop marquée.

Comment se passe ce type d’injection ?

On pratique une anesthésie locale au préalable, puis à l’aide d’une canule, on va délicatement déposer un acide hyaluronique assez volumateur prévu à cet effet.
L’effet est visible immédiatement et dure 9 à 12 mois. Avec le temps, on constate toutefois, qu’il persiste un bénéfice à long terme.

L’injection du point G

Il n’est plus inconnu et il existe bel et bien.
Le point G permet pour les femmes d’atteindre l’orgasme, mais pour certaines d’entre elles, existe une certaine béance vaginale qui limite la stimulation de la zone pendant le rapport sexuel. En dehors des séances de radiofréquence efficaces dans les cas de béance, on peut grâce à une injection créer un promontoire sous cette zone pour augmenter sa surface de contact.
Parfois, il n’existe pas de béance mais une certaine difficulté à atteindre l’orgasme, une meilleure stimulation de la zone peut être une aide non négligeable.

Contactez-moi

Consultez également :

Besoin d’informations ?

Nous répondons à toutes vos questions

Contactez-moi

Les actualités

Voir toutes les actualités

France :

Newsletter